jeudi 26 mai 2016

N°13 : Scrap in the City avec une tendance qui sent le sable chaud La Marinière




Si vous avez feuilleté des magazines de mode, flâné virtuellement ou pas sur les boutiques de mode, de déco, vous n'avez pas pu passé à côté. 
La marinière, comme un éternel recommencement, est de nouveau sur les podiums.
Associés au doré, au rouge ou au jean, il est un incontournable.





C'est en 1858 que le tricot rayé blanc et bleu indigo devient officiel dans la tenue des matelots de la marine nationale. Il doit comporté 21 rayures blanches, chacune deux fois plus large que les 20 à 21 rayures bleu.

Dès les années 40, il deviendra un motif lié à la mode. John Wayne, Pablo Picasso, Brigitte Bardot, le mime Marceau,... ont porté fièrement le tricot rayé. Karl Lagerfeld a également largement contribué à sa longévité.

Depuis les années 80, les rayures sont associées au créateur Jean-Paul Gaultier. On les retrouve dans toutes ces collections, tel un emblème.



Nous avons eu envie de relever le défi d'insérer ce motif dans notre scrap.

C'est parti pour un magnifique Mini-album d'Opsite et mon tout premier tissage.



******************

Opsite

 Bonjour à tous, 

Pour illustrer la thématique "Marinière", j'ai utilisé une collection de papiers à rayure ; il s'agit des papiers Studio Tekturek. J'ai alterné entre petites et grosses rayures bleues.
Les photos de mes filles en robe jean et tee shirt marinière et jean tombaient parfaitement pour ce mini album.




 
Les tons jaunes des embellissements et pâquerettes apportent le contraste et la luminosité nécessaire à l'harmonie du projet.
Il contient de nombreux badges et embellissements en bois, ce qui apporte du relief. 
L'anneau de reliure m'a permis cette liberté.




















******************
Jasmina

Il y a environ 2 mois une collègue, responsable du réseau au collège, me dit qu'il y a un métier à tisser horizontal dans la réserve de la salle informatique, certainement un vestige de l'EMT (les plus anciens comprendront).

Il fallait que j'essaie ! D'autant que le tissage revient en force.

Ce sujet m'a tout de suite donné l'impulsion pour me lancer. J'ai donc emprunté le métier à tisser.
Après un premier essai vraiment trop petit (d'où le retard d'une semaine de cet article), je me suis lancée dans une réalisation suffisamment grande.

Il m'a fallu près de 2h30 pour installer les fils de chaîne, fils à la base du tissage.




Puis, j'ai pu passer au plus amusant, le tissage ! J'ai enchaîné 8 passages de laine blanche, 4 de bleu et ainsi de suite, jusqu'à obtenir les 21 rayures blanches de l'uniforme des marins.
La rayure blanche du bas est volontairement plus large pour rappeler davantage le vêtement.
Voici mon tissage fini.
Comme vous le voyez, c'est très loin d'être régulier. Mes rayures ont un peu l'allure de vagues... Mais il m'a fallu 5 heures de tissage pour obtenir ce résultat... je n'avais pas super envie de recommencer.

Au début, j'avais prévu de faire la couverture d'un mini-album avec mon tissage. Une amie est partie en vacances au bord de la mer, je lui avais promis un album. Elle m'avait donné toutes ces photos.
Je lui envoie la photo ci-dessus et elle me dit qu'elle adore. Je lui propose de faire un scrap en me servant de mon tissage comme fond. Elle est très motivée par cette idée et voit déjà où elle va le mettre chez elle.

J'avais reçu en cadeau chez Perles and Co un écusson doré d'ancre. C'était parfait pour mon projet. J'ai également maté ma photo avec un papier imprimé Jean, pour faire encore un rappel au textile.
Récemment, j'ai eu un cours particulier en origami par Phacélie. J'ai eu envie d'intégrer un joli poisson. Pour mon panneau, j'ai tout simplement découper une étiquette de chez Swirlcards et je l'ai collée sur un bâtonnet de glace volontairement cassé à ses extrémités. J'ai fait un petit drapeau avec un cure-dent et un morceau de masking tape. Plein de petits éléments qui nous transportent tout de suite dans une ambiance iodée.

Pour mettre en place mon tissage, j'ai tout simplement découpé et peint en blanc un tasseau. J'ai fait deux trous aux extrémités et placé une corde maintenue avec deux nœuds. Rien d'extraordinaire.

Quelques détails :

Je me permets de vous donner mes impressions sur mon premier tissage avec un métier à tisser horizontal.
Si vous souhaitez faire de longues longueurs de tissage pour faire des écharpes, des couvertures, cela peut être très intéressant. 
Moi, ce que je voudrais faire, vous en avez certainement vu, c'est vraiment la tendance du moment, ce sont des tissages plus artistiques avec des points, textures, couleurs variés. Je pense que je le fabriquerai moi-même avec un cadre et des clous.... Je vous tiens au courant.


Nous espérons que nos réalisations vous ont plu. Si cela vous donne envie de faire des projets très rayés, n'hésitez pas à nous montrer avec un lien en commentaire de cet article.


A très bientôt avec un article très tendance également.

samedi 7 mai 2016

Journée internationale du scrapbooking



HAPPY NATIONAL SCRAPBOOKING DAY !

Jeudi, nous vous invitions à découvrir ou redécouvrir un article avec différentes encres (ici) : les Color Bust, les Peerless, les Aquar'elle, les feutres et les Woody de Stabilo.

Il est temps de vous dévoiler les réalisations de chacune.




***************

Opsite avec les Color Bust






***************


Nanou avec les Peerless










***************
Seve avec ses encres en spray, de l'embossage à chaud et des feutres Pen68 de Stabilo

 





***************
Crearel avec les Aquar'elle












***************
Jasmina avec les Woody








Nous espérons que ces deux articles vous inspireront. N'hésitez pas à nous mettre un lien en commentaire vers une de vos réa inspirées des nôtres.

Bon week-end dédié au scrap !
Merci à tous <3


jeudi 5 mai 2016

N°13: Dossier sur les encres



Bonjour à tous, 
Nous sommes ravis de vous proposer un nouveau dossier 100% Couleur.

Nous avions envie de vous parler d'encre, soit des nouvelles, soit nos préférées. Chacune de nous vous expliquera comment elle s'en sert.
J'espère que vous trouverez chaussure à votre pied.

Opsite vous présentera les Color Bust.
Nanou vous fera découvrir les Peerless.
Seve vous a préparé un article technique sur toutes les encres qu'elle utilise.
Créarel vous initiera aux Aquar'elle.
Quant à moi, je voulais vous faire une petite démo avec mes Woody.

C'est parti !


***************

Opsite

J'ai décidé de vous parler des Color Burst.


Pour vous expliquer rapidement, les Color Burst sont des petits flacons remplis de pigments d'encre aquarellables. Cela veut dire que c'est une poudre sèche qui révèle sa couleur lorsqu'on l'asperge d'eau. On peut les trouver en coffret ou à l'unité afin de mieux choisir les teintes qui vous correspondent.
Ce sont des Color Burst de la marque Ken Oliver Craft, je vous invite à découvrir le créateur ici --- > Ken's World in progress

Je ne me lancerai pas dans un comparatif technique poussé entre Color Burst, Brushos et Bistres car  je n'ai jamais manipulé de bistres (désolée) mais surtout le net regorge de tutoriels, vidéos et explications extraordinaires pour toute personne qui se met en quête d'informations précises. 
Je vais modestement vous livrer mon ressenti concernant les Color Burst.

Ce sont les cousins des Brushos. J'ai noté toutefois quelques différences. Tout d'abord, le contenant est un petit flacon très maniable avec un embout fin (pas comme les Brushos qu'on verse un peu au hasard) qui se ferme avec un bouchon à vis (inclus dans l'achat de base, à la différence des Brushos).
La poudre est  très fine. On peut avoir une niveau de précision intéressant. 
Enfin, la poudre est quasi uniforme au niveau de la couleur. Il n'y a pas systematiquement (comme pour les Brushos) deux voire trois teintes de pigments mélangées dans le même flacon.
Vous pouvez voir sur mes tests que seul le jaune (Chartreuse) est un mélange de jaune et vert. Les autres flacons contiennent une seule teinte de pigment. 
  
Passons à la manipulation :
Avant de commencer, je réalise avec toutes mes encres, un nuancier afin de savoir exactement leur couleur. Il y a souvent des nuances entre les étiquettes d'emballage et le résultat sur mes pages.

Voici mon nuancier :


Pour utiliser les Color Burst, c'est simplissime, il suffit de verser un peu de poudre puis de vaporiser de l'eau dessus.



Voilà ce que cela donne sur une plus grande surface :


Vous pouvez varier les effets en fonction de la quantité d'eau. Dans la carte de gauche, les pigments d'eau ont été noyés. J'ai aspergé plusieurs fois d'eau et absorbé le surplus avec du essuie-tout. Sur la seconde carte, je n'ai vaporisé de l'eau qu'une seule et rapide fois. Les grains de pigments sont bien visibles. Ces deux effets sont intéressants en fonction de ce que l'on souhaite obtenir.


A plus tard pour la suite des réalisations en Color Burst.



***************


Nanou

Bonjour à tous, moi j'ai décidé de vous parler des Peerless...
Quoi qu'est-ce ?
Site officiel

Ce sont des petits papiers colorés imprégnés à haute concentration, qui pourtant existe depuis 1885...
Je les ai découverts en Crop grâce à Kwick en mars et ce sont devenus mes petits préférés du moment...



Son utilisation est très simple et très pratique à transporter. Vous pouvez les utiliser comme vous voulez.

Dans un premier temps, j'ai testé sur du papier téflon.
Il suffit de prélever la couleur avec votre pinceau à réservoir d'eau sur les petits papiers puis de badigeonner votre papier téflon :

 


Retourner votre téflon sur le papier aquarelle, et amusez vous avec votre pinceau à réserve d'eau.



Un petit aperçu du rendu :



Dans un deuxième temps,  j'ai utilisé du drawing Gum (mais on aurait pu utiliser aussi de l'embossage blanc pour faire du resist) et attendre que ça sèche.



Ensuite c'est très simple, vous prenez votre pineau à réserve d'eau et vous prélevez un peu de pigment sur les petits papiers, puis vous appliquez votre couleur sur votre carte.



Une fois les couleurs sèches, vous n'avez plus qu'à enlever le drawing gum en le grattant un peu.



La suite au prochain épisode...


Après de petites recherches, j'ai trouvé ces petits papiers disponibles ici.



***************
Seve


Pour ma part , je vais vous présenter quelques petites techniques toutes simples d’utilisation  de vos  encres, quelles soient en spray, encreur ou feutres stabilos Pen 68 (personnellement je n’ai pas de préférence et les utilise toutes) avec l’embossage à chaud et ce utilisable sur  vos pages ou vos cartes.

Avant tout, il faut préparer son support si l’on n’utilise pas de papier aquarelle. Dans cet exemple, je travaille une page blanche 30*30 (je n’ai pas encore trouvé de papier aquarelle assez blanc pour ce genre d’exercice). 

Après avoir collé ensemble les feuilles qui feront mon fond et sur lesquelles je vais travailler mes encres, j’ai passé une fine couche de gesso pour l’imperméabiliser et l'ai séché au heat gun. 

J’ai embossé à chaud  à la poudre blanche des tamponnages de fleurs qui par cette technique vont ressortir sur mon fond.


Je choisis une encre en spray ici une color shine (j’aime beaucoup le côté brillant de ces encres) que je pulvérise directement sur mon fond. 



J’ai ensuite  tamponné légèrement avec un essuie-tout  à certains endroits pour enlevez le surplus et plus particulièrement sur mes tamponnages pour faire ressortir l’embossage blanc.





Avant que cela soit totalement sec, je prends un stabilo pen 68 que je crayonne sur un emballage plastique sur lequel je rajoute une peu d’eau. Je mélange le tout et ce pour atténuer la couleur mais aussi pour donner un effet aquarellé . 




Avec un pinceau humide, je prélève un peu de cette aquarelle obtenue et la passe au niveau de mes motifs floraux. Et avant que cela ne sèche, je tamponne une nouvelle fois avec un essuie-tout au centre  pour donner un effet assez léger à mon aquarelle.




Je me sers d'un tamponnage de fleurs détouré, réalisé préalablement, comme cache  pour pouvoir tamponner à ma guise de petits feuilles encrées dans une autre teinte.




Voici un petit bout du résultat final que vous découvrirez bientôt dans sa totalité.




Cette technique peut être utilisée  avec d’autres encres. 
Par exemple comme ici avec les brushos : on embosse notre tamponnage, on saupoudre notre papier aquarelle avec deux teintes par exemple de brushos, on pulvérise de l’eau puis l’on sèche au heat gun.






On peut alors avoir un joli  fond pour une carte ou tout simplement on peut aussi détourer nos tamponnages et en faire de très beaux embellissements.

Ou même encore, on peut déposer de l’encre sur un sachet sur lequel on pulvérise ici encore de l’eau, on retourne délicatement le sachet sur notre embossage et l’on tapote celui-ci à l’endroit choisit pour former différentes taches.



Et si on le désire, on peut prendre différentes teintes déposées  sur le sachet mélangées avec un peu d’eau  que l’on prélève ensuite avec un pinceau et aquareller notre motif .Ceci est d’autant plus facile que l’embossage à chaud forme une sorte de barrière et que les teintes se mélangent  ainsi plus difficilement .




J’espère que ces petites explications aideront celles qui ne connaissaient pas trop cette technique.



***************
Crearel


A mon tour de vous présenter mes encres fétiches : les « Aquar’elle » de Scrapbuttons.


Ces encres se présentent en petits godets individuels transparents, ce qui permet de voir tout de suite la couleur choisie.

Et question couleur il y a du choix, en passant par les classiques, les pastels, les fluos et même le doré.

Petits et légers, on peut les emporter partout.

Les encres sont sèches (en bloc) et ne coulent donc pas ! Un vrai plus quand on part en atelier.


Pour démarrer il faut un papier dit « aquarelle » épais, qui gondole beaucoup moins qu’un simple cardstock ; et granuleux pour bien retenir les pigments colorés.

Important également, le pinceau, qui doit avoir un bon pouvoir d’absorption d’eau.



L’utilisation de ces petites Aquar’elle est simple.
Il suffit d’imbiber son pinceau d’eau, de prélever les pigments de couleur désirés et d’appliquer la teinte sur le papier.

Il est possible de créer des effets d’intensité de couleur.
Plus on ajoutera d’eau, plus la couleur sera diluée et atténuée.
A l’inverse, plus on ajoutera de pigments, plus la couleur sera vive et dense.
Quelques exemples avec le rouge fluo, et le vert :





Tant que l’encre n’est pas sèche (et qu’il reste de l’eau avec des pigments en suspension), il est possible de modifier les effets souhaités pour adoucir ou intensifier les couleurs.
Une fois l’ensemble sec, il est possible de superposer les couches d’encres.
Il est également possible de tamponner par-dessus, d’écrire, de dessiner…





Sur ma page, j’ai dessiné des motifs avec de l’encre presque pure, en « mint » et en « blanc ».
Les effets sont multiples et variés, à vous de jouer !

A bientôt pour voir ma page en entier !





***************
Jasmina


Quant à moi, je voulais vous parler des Woody de chez Stabilo.
Pour faire simple, ce sont de gros crayons de couleur aquarellables.
Rien de transcendant me direz vous ! Et bien je les aime beaucoup.

J'ai investi dans un coffret complet avec les 18 couleurs (oui investir, à 33€ le coffret, c'est un petit investissement). Cela dit au Géant des Beaux Arts, vous pouvez également les acheter à l'unité (pour 1.95€/la couleur).

Ce que j'aime c'est leur simplicité d'utilisation. Ils sont dans un coffret bien rangés. Au premier coup d’œil, je trouve la couleur que je veux.

Même s'il n'y a pas beaucoup de couleurs, je les trouve vraiment très belles.


J'ai fait quelques essais sur du papier aquarelle pour vous montrer l'aspect et le rendu.
Sur le haut de l'image ci-dessus, j'ai simplement colorié légèrement une petite zone. Comme mon papier est très texturé, on voit bien la couleur.
Sur le milieu, j'ai également colorié puis j'ai uniformisé en passant un pinceau à réservoir d'eau. On voit qu'il y a tellement de pigments que certains ont du mal à se dissoudre.
Sur le bas (mon préféré), j'ai frotté mon pinceau à réservoir d'eau sur la mine de mon crayon et ensuite, j'ai peint la petite zone. Les pigments sont dissous et on peut facilement faire un effet ombré en ajoutant de l'eau au fur et à mesure des allers-retours horizontaux.

Avec la même technique, je vous montre quelques autres couleurs. C'est beau, hein ?



Autant le noir est terrible, autant je trouve le doré et l'argenté assez décevants.


Avec ces crayons vous pourrez facilement colorier en rajoutant ou pas un peu d'eau.

Pour mon fond de page, j'utilise la technique du frottage-de-pinceau-sur-le crayon et je colore délicatement mon fond.
Pour faire ma page, j'ai utilisé un papier Scrap'buttons qui est un papier aquarelle avec des motifs en nuance de gris.

Pour le mot "bonheur' de ma page, j'utilise une petite astuce que j'aime bien. Sur une chute de papier aquarelle, je colore de façon pas uniforme (ici, j'ai choisi de faire un effet ombré avec mon crayon noir) et ensuite, j'utilise un die pour découper mon mot.



Je vous montre un petit extrait de ma page :





Et voilà, ce petit article 100% couleur est terminé.

Vous avez une impression bizarre ? Comme un manque ?

Et oui, nous sommes taquines, vous n'avez vu aucune réalisation terminée. 
On se retrouve ce WE pour tout vous montrer.
A très vite <3